Casse-Noisette

0
377
Photo: Veronyc Vachon

2017 12 21

CASSE-NOISETTE

Le coup d’envoi du temps des fêtes est donné par l’intemporel Casse-Noisette qui nous charme année après année depuis sa création en décembre1892. Une pause de deux heures de pur ravissement, bénéfique pour combattre le stress des préparatifs de Noël. Même les plus cyniques esquissent un sourire au son des premières notes.

Sur fond de paysage enneigé, tous se préparent à fêter Noel chez les Stahlbaum. Les enfants découvrent avec émerveillement un sapin géant et reçoivent des cadeaux. Clara aura un casse-noisette en bois de son parrain (un docteur aux pouvoirs magiques) et des souliers magiques de ses grands-parents. Le casse-noisette est convoité par son petit frère qui le casse. Son parrain le répare avant que tous montent se coucher.

Clara redescend à la faveur de la nuit et s’endort au salon, son casse-noisette dans les bras. Là commence la féérie. Les rats et souris émergent de partout et les soldats tentent de les maitriser. Clara a peur alors le casse-noisette prend vie. Lorsqu’il est menacé à son tour, elle lance ses souliers magiques à la face du Roi des rats. Le parrain de Clara la récompense de son courage en métamorphosant le casse-noisette en prince. Celui-ci la transporte au Pays des neiges où elle danse avec son prince.

Le second acte nous présente la Fée dragée et son cavalier au Royaume des friandises. En l’honneur de Clara on distribue des bonbons et des personnages tous plus colorés les uns que les autres dansent joyeusement jusqu’à l’ultime pas de deux. La Fée Dragée veille à ce que Clara revienne à la maison et met à sa disposition un grand cygne d’or pour l’y emmener.

Les danseurs sont envoutants et la musique de Tchaïkovski est magnifiquement rendue par l’orchestre dirigé par Dina Gilbert.

Quoi de mieux pour nous réchauffer le cœur que cette sortie hivernale désormais encrée dans nos traditions des fêtes. La magie opère toujours.

C’est à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place-des-Arts jusqu’au 30 décembre.

texte réserver pas :Sylvie Dufour

https://placedesarts.com/fr/evenement/les-grands-ballets-casse-noisette

Partager
Prochaine articlewelcome to montreal film
Né en 1990, Mathieu a su très jeune qu'il était voué à un avenir artistique. Dès 16 ans, il commença à explorer le monde des arts, en s'introduisant d’abord dans le monde des coulisses. Il toucha d'abord à la caméra, par l’intermédiaire des studios Vox puis comme monteur de scène pour les événements et les spectacles extérieurs, tel que le groupe bien-aimé du Québec : Kaïn. Étant aussi un grand sportif, il apprécie grandement les sports de course et de saut. Peut-être connaissez-vous d'ailleurs le parkour? Un sport qui justement allie, la rapidité, la fluidité des gestes, des sauts et les techniques d’atterrissage au sol, sans blessure bien sûr. Malheureusement, bien des gens confondent souvent le parkour avec l'image de jeunes qui grimpent illégalement sur les toits. Pour faire démentir les racontars au sujet de ce sport et entrainer les plus jeunes à l'extérieur de leur maison; décollant leur nez du même coup de leur X-Box, il créa vers les alentours de 2010 le projet sportif « Urbanise-toi ». Des jeunes de la Montérégie et même de Montréal vinrent à sa rencontre pour apprendre les rudiments et les techniques du parkour. Dans les mêmes temps, il fit son entrée en avant de la caméra avec la figuration, comme dans l'émission 30 vies par exemple, puis dans les films américains, tels que X-Men et Zombie malgré lui. Ensuite, il eut des rôles et fut même contacté comme cascadeur. En découvrant le monde du maquillage de film, en fréquentant les plateaux de tournage, il eut cette idée d'apprendre les secrets du maquillage d'effets spéciaux. Depuis bientôt trois ans, les gens le contactent pour avoir droit à un maquillage effrayant et réel. Évidemment, ses connaissances en maquillage FX (effets spéciaux, blessures, etc.) fut fortes utiles durant la création de leur film de Zombie. D'ailleurs, un jour en société, premier court-métrage réalisé, est déjà nominé dans les festivals. Aujourd'hui, il pratique la photo passionnément. Il participe même comme photographe média pour les meilleurs événements culturels. Bien sûr, il reçoit volontiers de nouveaux clients pour immortaliser leur image. Puis, il s'occupe personnellement de vos montages vidéos.

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici